La faune et la flore

La faune de l’ouest de la Corse

En prenant des vacances dans l’ouest de la Corse, vous serez séduit par la variété de la faune dans cette région. Ici, on découvre des animaux de toutes sortes, des mammifères aux oiseaux en passant par les poissons. Voici pêle-mêle quelques espèces que vous aurez peut-être l’occasion de croiser durant une randonnée ou lors d’une promenade en bateau dans les calanques de Piana ou aux abords de la réserve de Scandola.

Les animaux sous-marins de l’ouest de la Corse
Venez faire un tour de bateau avec Corse Adrénaline, certains de ces animaux auront peut-être envie de se donner en spectacle sous vos yeux.

  • Rorqual : deuxième plus grand animal après la baleine bleue, le rorqual peut atteindre 20 mètres. S’il se promène autour de vous, vous vous en apercevrez assez vite, le rorqual est très bruyant.
  • Cachalot : dans le golfe d’Ajaccio, il arrive que l’on puisse admirer un cachalot dans ses œuvres, des plongeurs des îles sanguinaires mais aussi des promeneurs ont pu assister à un beau spectacle. On reconnaît le cachalot à sa morphologie, sa tête peut représenter un tiers de sa longueur totale !
  • Espadon : au détour d’une promenade en mer, vous pourrez également croiser un espadon. Cet animal reconnaissable à son long bec est menacé par les pêcheurs à l’image du thon rouge.
  • Dauphin : doit-on vraiment vous parler du dauphin, ce magnifique animal que chacun rêve de croiser le temps d’une balade en mer le long des côtes corses ? Si la chance est avec vous, l’un d’entre eux viendra peut-être se donner en spectacle.
  • Poisson-lune : également nommé môle, le poisson-lune est un poisson pour le moins original. Il a une grosse tête, il n’a pas de queue et peut peser jusqu’à 1 000 kg. Impressionnant non ?
  • Mérou : aussi impressionnant qu’inoffensif, le mérou se promène le long des côtes. Moins présent sur nos côtes, il parvient malgré tout à se maintenir notamment à Scandola, cette réserve étant protégée.
  • Badêche : il s’agit d’un poisson proche du mérou.
  • Denti : également nommé dentex dentex, le denti est un prédateur que l’on reconnaît à ses deux canines pointues idéales pour attraper ses proies.
  • Saupe : la saupe est un petit poisson que l’on retrouve souvent en Méditerranée. Il atteint au maximum 50 cm et se distingue par ses rayures jaunes.
  • Rouget : on reconnaît aisément le rouget à sa robe couleur brun sable et ses deux barbillons. Il fouit le sol meuble à la recherche de nourriture, on voit aisément les traces de son passage.
  • Oblade : proche de la daurade, l’oblade est un poisson présent sur les côtes corses. Sa particularité : une tache noire sur le pédoncule caudal.

Les oiseaux qui évoluent du côté du golfe de Porto

  • Puffin cendré : le puffin est un oiseau marin qui revient sur terre la nuit pour se reproduire… de temps à autres. Car la femelle ne pond en réalité qu’un œuf par an. Oiseau migrateur, il faudra venir l’été pour l’admirer.
  • Goéland cendré : celui-là, vous allez le reconnaître facilement avec son plumage blanc et gris et son bec jeune. Au détour d’une balade, vous l’apercevrez certainement en train de taper des pattes sur le sol pour trouver des lombrics.
  • Hirondelle : symbole de l’arrivée du printemps, la petite hirondelle se promène librement dans les calanques de Piana. Ne venez pas trop tard dans l’année si vous souhaitez l’apercevoir.
  • Martinet : espèce protégée en France, le martinet est un petit oiseau qui a la capacité de voler très longtemps sans se poser. Insectivore, vous ne le verrez pas plonger dans l’eau à la recherche d’une proie.
  • Faucon pèlerin : ce rapace diurne est majestueux lorsqu’il déploie ses ailes. On n’en trouve pas beaucoup en Corse mais avec un peu de chance, vous tomberez malgré tout sur un faucon pèlerin en balade.
  • Aigle royal : à l’image du faucon pèlerin, seule une trentaine de couples évoluent en Corse, il vous faudra un peu de chance pour en croiser.
  • Buse : présente dans toute la corse, la buse est un grand oiseau de proie que l’on retrouve notamment sur le littoral. Bruyante, elle vous avertira de sa présence.
  • Pygargue : après quelques années d’absence, la pyrargue ou aigle pêcheur a fait son retour en France et notamment en Corse. Vous pourrez en admirer dans leurs œuvres le temps de votre promenade en mer du côté de Scandola ou de Piana.
  • Aigrette : facilement reconnaissable à son plumage blanc, son long bec et ses longues pattes, l’aigrette se promène librement sur les côtes corses.

Et bien sûr, vous aurez peut-être la chance de croiser un balbuzard pêcheur, un animal en voie d’extinction mais encore largement présent à Scandola. Ce magnifique rapace de la famille des aigles déploiera ses ailes majestueuses pour aller chercher sa proie à la surface de l’eau. Il tient son nom de son régime alimentaire fait uniquement de poissons. Si vous croisez un balbuzard pêcheur, vous le reconnaitrez aisément à sa couleur. En effet, son plumage présente un contraste unique entre son poitrail blanc et son dos marron.

La flore de l’ouest de la Corse

Au détour de vos vacances du côté d’Ajaccio, de Porto, des calanques de Piana ou de la réserve de Scandola, vous allez pouvoir admirer des espèces végétales endémiques ainsi qu’une faune extrêmement variée.

A la découverte de la flore corse
Dans cette région, la nature a toute sa place. Ce sont pas moins d’une trentaine d’espèces endémiques que l’on découvre au détour d’une balade dans le golfe de Porto. 16 d’entre elles sont protégées.
Parmi les espèces que l’on peut admirer ici, citons notamment :

  • Le myrte : il s’agit d’un arbuste méditerranéen de la famille des myrtacées (la famille de l’eucalyptus ou encore du rince-bouteille). Cette plante est utilisée pour réaliser des liqueurs telles que la morta, pour aromatiser la viande mais aussi pour apaiser la toux.
  • L’armeria soleirolii : il existe différentes amerias, l’armeria soleirolii est la seule qui pousse dans les rochers maritimes de Corse. Il s’agit d’une plante vivace que l’on découvre sur les falaises rocheuses du golfe de Porto.
  • L’erodium de Corse : ce nom signifie bec-de-grue de Corse. Cette plante vivace pousse en tapis et peut atteindre 8 cm de haut. Vous pouvez admirer ses charmantes fleurs en ombelle en juin et en juillet.
  • Le séneçon : cette plante annuelle de 10 à 50 cm de haut à petites fleurs jaunes pousse abondamment dans la région d’Ajaccio. Attention cette plante est toxique, mieux vaut éviter de la toucher.
  • L’arbousier : il s’agit d’une plante que l’on découvre dans le maquis corse et que l’on admire à l’automne lorsque ses fruits multicolores apparaissent. Agréables à contempler, ces fruits sont comestibles.
  • Le lentisque : cet arbuste méditerranéen est également nommé Pistachier lentisque ou arbre à mastic. Il fleurit de mars à mai avant de dévoiler ses fruits rouges puis noirs à l’automne. Sa résine est utilisée en cosmétique ou en pâtisserie.
  • L’euphorbe arborescente : cet arbrisseau est une plante vivace que l’on retrouve en Corse et sur le pourtour méditerranéen. D’avril à juin, il se pare de petites fleurs jaunes.
  • La ciste : il s’agit d’un arbrisseau qui se plaît sur le pourtour méditerranéen et dans des espaces ensoleillés. La particularité de cette plante est qu’elle est pyrophyte. Cela signifie qu’elle se multiplie après les incendies. La ciste donne de charmantes petites fleurs à 5 pétales.
  • La bruyère arborescente : également nommée Erica Arborea, cette plante offre de charmantes petites fleurs blanches et se développe jusqu’à 4 mètres de haut en sous-bois.
  • Les algues : le golfe de Porto compte pas moins de 450 espèces d’algues.