La Corse est connue pour ses paysages d’exception, sa gastronomie, son art de vivre, mais un peu moins pour sa coutellerie. Et pourtant, le couteau corse n’est pas né d’hier et séduit nombre d’amateurs de ce type d’objet.

Du couteau en corne au couteau en bois

Si vous venez en vacances sur l’île de Beauté, vous aurez peut-être l’occasion d’aller chez un coutelier. Ce professionnel vous fera découvrir son métier et sa manière de fabriquer des couteaux dans des matériaux divers. A une époque, c’est le couteau avec un manche en corne que l’on retrouvait un peu partout. On parle d’ailleurs de Cornicciolu qui signifie petite corne. Mais l’on retrouve également, bien sûr, des couteaux avec des manches en bois. C’est au niveau des lames que l’on découvre de nombreuses originalités avec des lames droites, courbes, ressemblant à des plumes, à des hachettes, bref, l’imagination des couteliers corses ne semble pas avoir de limites.

Un label pour contrer les faux couteaux

La Corse est une région extrêmement touristique. Et comme toute région de ce type, elle attire les vendeurs de souvenirs partis auparavant en Chine pour acheter des soi-disant produits locaux. Un couteau avec une tête de Maure sur le manche et l’on fait croire aux touristes qu’ils achètent un couteau corse. En réalité, s’ils achètent un vrai couteau de l’île de Beauté, ils achètent un savoir-faire. Aujourd’hui, le couteau de Corse bénéficie d’un label qui se décline en deux labels Fattu in Corsica et une appellation. Cela permet d’attester d’un travail local de qualité et d’absence de sous-traitance. Un poinçon vient quant à lui attester de l’origine du couteau, celui-ci se trouve près de la signature.

Si vous souhaitez rapporter un couteau corse de votre séjour, songez à demander si cet article dispose d’un label ou rendez-vous simplement chez un coutelier.